L’artificialisation des sols en Seine-Maritime

publié le 22 septembre 2020

Le département de Seine-Maritime a artificialisé entre 2009 et 2017 plus de 4 500 ha d’espaces naturels, agricoles et forestiers, soit l’équivalent de plus de 2 terrains de foot par jour.

Illustration document de la MISA
Dès de sa création en juillet 2018, la MISA (Mission Inter-Services de l’Aménagement) de Seine-Maritime a choisi de travailler de manière prioritaire sur le suivi de la consommation du foncier dans le département. La mise en place d’une stratégie de lutte contre l’artificialisation nécessite au préalable d’observer le phénomène de manière précise sur le territoire.

L’ensemble des membres du réseau, l’Établissement Public Foncier de Normandie (EPFN), la SAFER, la Chambre d’agriculture, mais également les services de l’État (DREAL, DRAAF et DDTM) ont partagé leurs outils respectifs et collaboré à l’élaboration d’un document synthétique afin d’apporter quelques clés de connaissance et de compréhension.

Pour consulter le document de la MISA